Comprendre l’assurance vie

L’assurance vie n’est pas une assurance sur la vie … Mais un placement financier à long terme qui permet à la fois de faire fructifier un capital et le transmettre à ses proches. Le tout dans des conditions avantageuses.
Plébiscitée par les épargnants français, l’assurance-vie reste de loin leur placement préféré…

Le principe de l’assurance-vie

Un contrat d’assurance-vie est à la fois un compte d’épargne qui permet de se constituer ou de faire fructifier un capital par versements réguliers ou non, et un outil de transmission de ce capital.
Le capital placé sur un contrat d’assurance-vie peut être récupéré sous forme de rachat ou de rente.
Les contrats d’assurance-vie retraite peuvent également permettre d’acquérir des droits pour une retraite complémentaire.

Ce placement bénéficie d’un cadre juridique et fiscal spécifique avantageux.
D’un point de vue juridique, les sommes placées en assurance-vie ne font plus partie du patrimoine du souscripteur qui détient en contrepartie une créance sur l’assureur. Le souscripteur / assuré conserve évidemment un droit exclusif sur les sommes versées et les intérêts, mais le capital détenu en assurance-vie est insaisissable.
A tout moment, le souscripteur d’un contrat d’assurance-vie peut récupérer son épargne via un retrait partiel ou total, ou en demandant une avance. Il peut même transformer son capital en rente viagère.
Au décès de l’assuré, le capital présent sur le contrat est versé au(x) bénéficiaire(s) désigné(s) dans le contrat sans droits de succession dans la majorité des cas.

L’assurance-vie : pour quoi faire ?

L’assurance-vie répond à une multitude de besoins : faire fructifier son épargne tout en poursuivant un objectif à long terme (retraite, investissement immobilier, financement des études des enfants, transmission…).
Autre avantage : l’assurance-vie n’entre pas dans la succession du souscripteur.

A ce titre, l’assurance-vie lui permet :

  • de transmettre librement des capitaux dans un cadre familial ou non,
  • dans des conditions fiscales avantageuses.

En cas de besoin, le capital reste disponible.

Outre la légendaire sécurité du fonds en euro, l’assurance-vie, via les contrats dits multisupports, offre également des placements financiers diversifiés et dynamiques dans une optique de long terme.
Les changements de supports financiers réalisés dans ce type de contrats ainsi que les plus-values réinvesties ne sont pas considérés comme des cessions de valeurs mobilières et échappent donc à l’impôt dû dans ce cadre.


Pour aller plus loin :

→ Fiscalité de l’assurance vie

Suivant